Dictionnaire Québécois Dictionnaire Québécois
VOCABULAIRE QUEBECOIS
Choisissez l'une des lettres suivantes pour accEder au lexique :

Dictionnaire québécois
Caler : Outre ses significations connues en français, le verbe caler prend les sens suivants dans le langage québécois : [1] caler un verre, c'est avaler goulûment ; [2] caler, en parlant de la chevelure, c'est devenir chauve ; [3] caler dans quelque chose, c'est s'enfoncer, s'enliser ; [4] se caler, c'est se mettre dans une situation désavantageuse.

Câlice ! : Juron québécois faisant directement référence à l'objet de culte dans lequel le prêtre (ou célébrant quel qu'il soit) boit le vin. Il s'agit du calice religieux, caractéristique à la religion catholique.

Câlisser : Verbe propre au langage populaire québécois, dérivé du juron "câlice !" et qui exprime de façon très vulgaire le je-m'en-foutisme. S'en câlisser, c'est s'en foutre royalement !

Calorifère : Ce nom masculin désigne une plinthe de chauffage ou un radiateur électrique grâce auquel on chauffe l'intérieur des habitations au Québec.

Calotte : Outre ses significations usuelles, ce nom féminin désigne au Québec une casquette ou tout couvre-chef avec visière.

Camisole : Au Québec, ce nom féminin est surtout employé pour désigner un débardeur, souvent sexy. Hommes et femmes portent des camisoles.

Cancellation : Nom féminin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais et signifiant : annulation, résiliation.

Canter : Verbe propre au langage populaire québécois. Il semble qu'il pourrait avoir son origine dans le mot "eschanteler" du vieux français. Il exprime les actes suivants : [1] pencher, incliner ; [2] tomber à la renverse ; [3] aller se canter, c'est-à-dire aller se coucher ou faire un roupillon.

Capoter : Verbe propre au langage populaire québécois qui signifie : [1] paniquer, perdre la tête ; [2] être fou de joie.

Carreauté : Adjectif propre au langage populaire québécois qui qualifie un tissu à carreaux. Blouse carreautée, rideaux carreautés…

Catcher : Verbe courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "to catch". Catcher exprime les actes suivants : [1] attraper ; [2] comprendre, piger.

Champlure : Ce nom féminin tirerait ses origines de Normandie alors qu'il y désignait un petit robinet fiché dans un tonneau. Certains Québécois plus âgés l'utilisent encore pour désigner les robinets de la maison.

Char : Outre ses significations d'usage, ce nom masculin désigne, dans le langage québécois, un véhicule automobile, une voiture.

Châssis : Outre ses significations habituelles, les Québécois utilisent ce nom masculin spécifiquement pour représenter une fenêtre (et non son armature).

Chaud : En plus de ses sens usuels, au Québec on emploie cet adjectif pour qualifier : [1] une personne ivre : il est chaud, donc il est ivre ; [2] on lui accorde également la valeur de la peur : avoir chaud, c'est avoir peur.

Chaudière : Au Québec, ce nom féminin désigne plus particulièrement un seau. Il symbolise également la valeur de son contenu : une chaudière de framboises, c'est-à-dire le contenu d'un seau de framboises.

Chaufferette : Outre ses significations d'usage, ce nom féminin désigne au Québec : [1] un radiateur d'appoint ; [2] un radiateur portatif ; [3] un système de chauffage adapté pour véhicules.

Ché : Abréviation, typique au langage québécois, de l'expression : "Je sais".

Checker : Ce verbe courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais : "to check", s'utilise dans les cas de figure suivants : [1] checker un travail ou une réalisation, c'est-à-dire en vérifier la qualité ; [2] checker quelqu'un ou quelque chose, c'est-à-dire porter attention ou regarder quelqu'un ou quelque chose.

Chialage : Nom masculin que les Québécois ont adapté du verbe "chialer" afin d'en symboliser l'action. Le chialage ou du chialage c'est un ensemble de récriminations ou de plaintes plus ou moins justifiées.

Choquer : Outre ses significations usuelles, les Québécois emploient ce verbe dans le sens de se mettre en colère : Elle se choque, elle se met en colère.

Christ ! : L'un des jurons québécois les plus usités. Issu de la religion catholique, il identifie le fils de Dieu.

Chu : Abréviation, typique au langage québécois, de l'expression : "Je suis".

Chum : Nom masculin propre au langage populaire québécois, désignant l'amant, l'amoureux, le concubin, le petit ami officiel de quelqu'un (Ex : Stéphane est le chum de Dominique).

Clavarder : Verbe propre au langage québécois. Il convient de l'employer au lieu de "chatter" ou "tchatter" pour parler de discussions entre claviers interposés, via Internet.

Clotche : Emprunté à la langue anglaise "clutch", ce nom féminin désigne l'embrayage d'un véhicule motorisé.

Comprenable : Adjectif que le langage populaire québécois a adapté pour qualifier une situation, une personne ou un discours qui a la vertu d'être intelligible, compréhensible.

Correct : Au Québec, on attribue à l'adjectif "correct" les valeurs suivantes : [1] être correct, cela se dit d'une situation ou de quelque chose qui va bien, qui fonctionne bien ; [2] c'est correct, c'est-à-dire c'est OK ; [3] On utilise aussi l'expression : "c'est correct !" pour signifier le fait d'agréer ou d'être en accord avec quelque chose, c'est-à-dire dans le sens de : "marché conclu !" ou "entendu !".

Coudon ! : Expression propre au langage populaire québécois. Elle se rapproche des expressions françaises : "dis donc !" ou encore : "mais enfin !".

Crème glacée : Cette expression courante dans le langage québécois est utilisée pour désigner la glace.

Crisser : Verbe propre au langage populaire québécois, dérivé du juron "Christ !" et qui exprime de façon très vulgaire le je-m'en-foutisme. S'en crisser, c'est s'en foutre royalement ! Par ailleurs, les Québécois l'utilisent aussi pour marquer l'action de mettre : "m'as t'en crisser une", c'est-à-dire "je vais te mettre une baffe" ; ou encore : "m'as te crisser dehors", c'est-à-dire "je vais te mettre à la porte".

Cruiser : Emprunté à l'anglais "to cruise", ce verbe courant dans le langage populaire québécois signifie draguer.

Cute : Emprunté à la langue anglaise, cet adjectif courant dans le langage populaire québécois veut dire : mignon, mignonne.


Copyright DICTIONNAIRE QUEBECOIS - Toute reproduction même partielle strictement interdite
Partenaires :
Assurance Québec - Hôtels Québec Montréal - Canada francophone - Location Montréal