Dictionnaire Québécois Dictionnaire Québécois
VOCABULAIRE QUEBECOIS
Choisissez l'une des lettres suivantes pour accEder au lexique :

Dictionnaire québécois
Raboudiner : Verbe propre au langage populaire québécois. On lui accorde les sens suivants : [1] bâcler une réparation, rafistoler grossièrement ; [2] se raboudiner, c'est-à-dire : "se ratatiner, se recroqueviller".

Rack [raque] : Nom masculin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais, un rack désigne tout type de système destiné au support d'objets (ex : un rack à vélo).

Ramasseux, ramasseuse : Adaptation québécoise du nom "ramasseur/ramasseuse". Au Québec on lui accorde les sens suivants : [1] personne qui ramasse et accumule tout ce qu'elle trouve sur son chemin ; [2] une personne économe, personne chiche.

Rapailler : En usage au Québec depuis le 19e siècle, ce verbe signifie : [1] ramasser, rassembler. On l'emploie surtout dans le sens de remettre de l'ordre dans ses affaires (ex : "rapailler ses affaires", c'est : "ranger sa chambre") ; [2] on peut aussi l'utiliser dans le sens de retrouver, réunir les membres d'un clan (ex : rapailler tous ses anciens copains d'école).

Raplomber : Verbe propre au langage populaire québécois. On l'emploie dans les situations suivantes : [1] se raplomber financièrement, c'est : "se tirer de problèmes financiers" ; [2] raplomber quelque chose, c'est "redonner la solidité à une chose, une situation" ; [3] raplomber quelqu'un, c'est : "lui permettre de retrouver un équilibre psychologique et/ou moral".

Raqué, raquée : Adjectif propre au langage populaire québécois. On l'emploie dans le sens de : épuisé, éreinté (ex : je suis super raquée ce matin !).

Ratchet : Nom masculin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "ratchet screwdriver", il désigne un tournevis à cliquet.

Ratoureux, ratoureuse : Nom propre au langage populaire québécois, utilisé pour désigner : [1] une personne espiègle ; [2] une personne rusée.

Recevant : Nom masculin, propre au langage populaire québécois, révélant le caractère hospitalier d'un endroit ou d'une personne (ex : cet aubergiste est bien recevant !).

Réchauffé, réchauffée : Utilisé au Québec à titre d'adjectif, il définit l'état d'une personne ivre.

Refouler : Outre ses significations habituelles, les Québécois se servent du verbe refouler pour : rétrécir.

Remorqueuse : Au Québec, on use du nom féminin "remorqueuse" pour parler d'une dépanneuse.

Renipper : Verbe propre au langage populaire québécois. Il serait construit à partir du mot "nippes" qui signifie : ensemble de vêtements. Au Québec on lui accorde les sens suivants : [1] renipper quelque chose, c'est-à-dire : le réparer, le rafistoler ; [2] renipper une voiture ou une maison dans le sens de : restaurer, rénover une maison, une voiture ; [3] on dira : se renipper dans le cas d'une personne qui fait sa toilette (se toiletter) ou qui modifie au mieux son apparence physique (se revamper).

Renvoyer : Outre ses significations usuelles, ce verbe s'utilise au Québec pour marquer l'acte de vomir.

Retontir : Verbe propre au langage populaire québécois, vraisemblablement adapté du verbe "retentir". On en use dans les situations suivantes : [1] pour marquer l'acte de rebondir (ex : le ballon a retonti jusqu'ici) ; [2] pour signaler l'acte de reparaître (ex : porté disparu depuis deux semaines, Pier a retonti hier) ; [3] pour indiquer l'acte de retentir (ex : ça m'a retonti dans les oreilles…).

Revirer : Outre ses significations d'usage, on emploie ce verbe au Québec pour signifier : [1] bouleverser, chavirer (ex : cette situation me revire) ; [2] détourner (ex : revire-toi, tu vas mieux voir) ; [3] faire changer d'opinion (ex : je vais le faire revirer pour qu'il approuve notre projet) ; [4] tourner (ex : faut revirer, on va dans la mauvaise direction) ; [5] rejeter (ex : m'as te la revirer, chus plus capable de la supporter). On note que dans le centre de la France on utilise "revirer" pour signifier "détourner".

Revoler : Verbe propre au langage populaire québécois, il signifie : [1] être projeté (ex : il a revolé dans le mur) ; [2] gicler (ex : l'eau a revolé du puits…) ; [3] rebondir (ex : …et la balle a revolé dans mon gant).

Rien : Outre ses significations habituelles, les Québécois utilisent ce mot dans une expression amusante : "y a rien là !", ce qui signifie : "ce n'est rien !" ou encore : "il n'y a pas de quoi fouetter un chat !".

Ronner : Verbe courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "to run", il marque l'acte de diriger, de mener quelqu'un, une action ou quelque chose.

Rouge : Outre ses significations habituelles, au Québec on use de ce nom masculin dans l'expression : "être dans le rouge", c'est-à-dire : "être endetté".

Roulotte : En dehors des significations qu'on lui connaît normalement, ce nom féminin désigne au Québec : une caravane, un mobile home, un camping car.

Running : Nom masculin courant dans le langage populaire québécois, emprunté à l'anglais "running shoes" et qui représente des chaussures de course, des tennis ou des baskets.


Copyright DICTIONNAIRE QUEBECOIS - Toute reproduction même partielle strictement interdite
Partenaires :
Assurance Québec - Hôtels Québec Montréal - Canada francophone - Location Montréal